Le président de Nintendo s'excuse pour les problèmes de Joy-Con, mais un procès l'empêche de commenter davantage

Essaye de comprendre

Peu de temps après le lancement du Switch, les gens ont commencé à vivre la redoutable «dérive».

C’était un problème apparemment inoffensif au début, mais il est rapidement devenu plus répandu, indiquant une faille claire dans la conception du Joy-Con. Pendant des années, les fans ont demandé à Nintendo de faire quelque chose, mais le géant de l’édition est resté silencieux: optant plutôt pour réparer Joy-Con impacté sur une base individuelle après avoir subi la pression des utilisateurs. Maintenant, une personne haut placée dans l’entreprise commente enfin publiquement le fiasco (plutôt qu’une vague déclaration sans visage de « rapports récents ») par le biais d’un Q&A d’investisseur ce mois-ci.

Commentant directement le problème de Joy-Con, le président de Nintendo du Japon, Shintaro Furukawa, a indiqué qu’il « s’excusait pour tout problème » que le matériel avait causé, mais qu’il était empêché de s’exprimer davantage sur la question en raison d’un recours collectif aux États-Unis qui est actuellement en cours.

Ce procès, déposé en 2019, est toujours en cours d’arbitrage après qu’un tribunal de Washington a rejeté le licenciement de Nintendo. Les principales allégations concernent l’obscurcissement par Nintendo de l’étendue réelle du défaut Joy-Con, en plus de l’affirmation selon laquelle Nintendo facturerait à de nombreux utilisateurs des réparations pendant plus de deux ans. Depuis juillet de l’année dernière suite au procès, l’entreprise a finalement opté pour réparer gratuitement la défection Joy-Con.

Assemblée générale des actionnaires Q&R [Nintendo via Sephazon]

Vous êtes déconnecté. Se connecter | S’inscrire

Classé sous …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici