Gestalt: Steam & Cinder m'a conquis avec sa première salle

Le dernier jeu de plateforme d’action à réussir cela était Blasphème

Une seule pièce avec une paire de PNJ amicaux, assez d’espace pour esquiver et un mur pour sauter – c’est tout ce qu’il a fallu pour me convaincre que Gestalt: Steam & Cinder, un prochain jeu de plateforme à tir de revolver et à sabre, vaudra la peine d’être ramassé cette année. Les options de mouvement et d’attaque d’Aletheia sont sur le point.

Comme vous l’avez peut-être vu (mais pas de soucis si vous l’avez manqué), Gestalt a une démo cette semaine sur Steam. Tu devrais y jouer! Ou du moins, considérez-le parmi les centaines d’autres démos récemment publiées.

EniacSi l’ouverture est une indication, Gestalt aura un large éventail de personnages et de nombreuses quêtes secondaires.

Il y a quelques choses à noter que vous avez peut-être manquées dans les remorques ou autres couvertures. Pour commencer, Aletheia doit recharger manuellement son pistolet (en utilisant LT) et le tirer (RT) avant de tirer. Cela peut sembler un petit détail, mais cela a de grandes implications. Ses ennemis – principalement des voyous et des robots, dans le cas de la démo – ont des compteurs de santé et de « casse » qu’elle peut efficacement détruire avec des balles pour les étourdir.

Face à la chair de poule et en particulier au premier boss, un homme devenu bête, j’ai ressenti la pression d’être constamment en mouvement, de me faufiler et de trouver des fenêtres d’opportunité pour tirer des coups de feu et recharger. Aletheia a des i-frames généreuses sur ses esquives avant et arrière, mais quand même. Tout est si rapide.

Jouez définitivement la démo avec une manette de jeu si vous en avez une à portée de main. La Gestalt a plusieurs entrées à suivre, et même les premiers ennemis vous attaqueront sans relâche. Les commandes du clavier ne sont pas idéales.

EinherjarLa barre verte du boss est essentiellement une jauge décalée. Il se rechargera rapidement si vous prenez une pause.

La démo Steam Game Festival: Summer Edition de cette semaine a été un plaisir, même si elle est tombée sur le côté court et même s’il y avait beaucoup de dialogue initial pour préparer le terrain pour son monde steampunk « tordu ».

L’attention portée par Gestalt aux détails dans sa présentation et son animation, sa bande-son, ses plateformes serrées et ses traditions à grande échelle est, du moins jusqu’à présent, un régal. Je suis curieux de voir où va l’histoire – certains choix de mots, comme «einherjar», sont assez intrigants – et comment les capacités pourraient s’étendre au fil du temps. Je n’ai pas vraiment eu une idée du nivellement (avec des statistiques comme END, STR et LCK) ou de la carte (vraisemblablement) de style metroidvania.

Il y a des possibilités de réglage ici et là, mais en regardant la situation dans son ensemble, je me sens confiant. Gestalt: Steam & Cinder sera lancé cette année sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch.

J’espère que ça joue comme un rêve sur Switch.

Vous êtes déconnecté. Se connecter | S’inscrire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici