25 jeux d'horreur que vous ne pouvez pas vous permettre de manquer

Les jeux d’horreur vont et viennent, comme n’importe quel autre genre. Il peut y avoir de gros titres AAA explosifs qui sont tous à la mode et qui ne font pas peur, tandis que les petits jeux indépendants peuvent attraper comme une traînée de poudre et surpasser tout effort à gros budget.

Il y en a qui gagnent leur réputation uniquement sur les séries, ou qui l’ont un peu changée. D’autres sont moins visibles, gagnant du terrain auprès de streamers et de créateurs de contenu qui les mettent sous les projecteurs.

Alors naturellement, vous pourriez en manquer quelques-uns au fil des ans. Ou peut-être que vous ne pensiez pas que cela vaudrait tout le battage médiatique et la publicité. Eh bien, n’ayez crainte (pour cette liste en tout cas), car nous allons vous en dire quelques-uns qui valent le détour :

#30 L’assistant mortuaire

  • Développeur : DarkStone Digital
  • Editeur : DreadXP
  • Sortie : 2022

The Mortuary Assistant est un jeu effrayant à plus d’un titre. Tout d’abord, le cadre. Vous êtes un assistant mortuaire dont le but est d’embaumer des cadavres. Pas drôle. Mais si jouer avec des cadavres n’était pas assez effrayant, vous devez également affronter des entités démoniaques qui essaient de venir chercher votre âme.

Ce jeu n’est pas pour les âmes sensibles. C’est horrifiant, avec un cadre troublant et divers jumpscares alors que les entités démoniaques en viennent à posséder les corps que vous essayez d’embaumer. L’assistant mortuaire parvient à vous garder sur le bord de votre siège, et c’est le travail d’un seul développeur qui a réussi à créer le carburant de vos futurs cauchemars.

#29 Phasmophobie

  • Développeur : Kinetic Games
  • Editeur : Kinetic Games
  • Sortie : 2020

La phasmosphobie obtient une mention spéciale uniquement parce que la FNAF l’a battue en tant que “jeu dont les streamers ont fait le battage médiatique”. Tout comme DEVOUR, Phasmophobia est un jeu multijoueur qui se joue comme une version interactive de Most Haunted.

Les joueurs essaient d’exorciser les fantômes, les fantômes ne veulent pas entrer tranquillement dans l’au-delà, des manigances d’horreur s’ensuivent. Cela peut être effrayant quand tout va mal, mais cela ne fonctionne que lorsque vous avez une équipe pour tout arranger.

# 28 Ghostwire Tokyo

  • Développeur : Tango Gameworks
  • Editeur : Bethesda Softworks
  • Sortie : 2022

Ghostwire Tokyo est un jeu d’action-aventure se déroulant dans une version abandonnée de Tokyo. Un brouillard mystérieux recouvrait la ville, transformant tous les humains en esprits. Seul le personnage principal du jeu est laissé en vie, grâce à un esprit qui le possédait juste avant que le brouillard ne frappe la ville.

Votre objectif est de découvrir qui est responsable de ce brouillard et de libérer les esprits de ceux qui ont disparu. La ville est maintenant remplie de fantômes effrayants chassant Tokyo que vous devez vaincre avec vos nouveaux pouvoirs surnaturels. Ghostwire Tokyo n’est pas plein de jumpscares, mais son cadre étrange et les entités étranges qui flottent autour peuvent créer un sentiment d’anxiété.

#27 La forêt

  • Développeur : Endnight Games
  • Editeur : Endnight Games
  • Sortie : 2018

Juste une petite mention sur The Forest, car trop en parler gâcherait la surprise. Il suffit de dire; cela vaut vraiment la peine de vérifier si vous aimez votre horreur en plein air.

Pourtant, contrairement à des jeux comme The Blair Witch, The Forest parvient à être horrifiant en journée aussi. Peu de jeux peuvent s’en vanter, vous savez. Moins on en dit sur la survie des cannibales, mieux c’est. Allez vous perdre dans la forêt.

#26 La carrière

La carrière
  • Développeur : Supermassive Games
  • Editeur : 2K Games
  • Sortie : 2022

Si vous n’êtes pas sûr de regarder un film d’horreur ou de jouer à un jeu vidéo effrayant, The Quarry apporte le meilleur des deux mondes. Ce drame d’horreur interactif suit l’histoire de neuf conseillers adolescents qui doivent survivre une nuit dans leur camp d’été, alors que des créatures surnaturelles et des habitants violents tentent de les tuer.

The Quarry est le successeur spirituel d’Until Dawn sorti en 2015. La majeure partie du jeu ressemble à un film, mais vous devrez prendre les décisions qui pourraient sauver ou tuer chacun des personnages. Alors que le destin des conseillers adolescents repose sur vos épaules, il y a un total de 186 fins différentes – selon qui est mort et qui a survécu.

# 25 Bois sombre

  • Développeur : Acid Wizard Studio
  • Editeur : Crunching Koalas
  • Sortie : 2017

Le jeu descendant est généralement réservé à la stratégie en temps réel ou aux tireurs isométriques à deux bâtons. Ainsi, lorsque Darkwood est sorti, en tant que jeu d’horreur de survie de haut en bas, les sourcils se sont levés. Ce n’était pas normal, la terreur étant associée aux rushs des Zergs dans Starcraft.

Mais Darkwood fait peur, et il le fait bien dans ses lieux tendus. Une vision limitée, beaucoup d’obscurité et une conception sonore ingénieuse en font une expérience vraiment effrayante. Comme une Blair Witch descendante, Darkwood vaut le détour si vous aimez les choses qui vous effraient dans le son surround.

# 24 Fatal Frame II: Papillon cramoisi

  • Développeur : Tecmo
  • Éditeur : Temo
  • Sortie : 2003

La série Fatal Frame (Zero au Japon, Project Zero ailleurs) ne l’a jamais introduite dans le “mainstream” des jeux d’horreur. C’est une série très respectée, mais elle n’est jamais présentée aux côtés des grands. Ce qui est dommage, car Crimson Butterfly a besoin de plus de joueurs pour en faire l’expérience.

Tout comme les films d’horreur J comme The Grudge et The Ring, Fatal Frame II est une histoire de fantômes se déroulant autour du folklore japonais. Les peurs viennent du fait d’avoir à affronter les fantômes, en les dissipant avec des compétences magiques en photographie. Bien qu’il y ait des éléments d’évasion, vous devez parfois prendre la tête à tête éthérée pour progresser. Parlez de faire face à vos peurs.

#23 TP

  • Développeur : Konami
  • Editeur : Konami
  • Sortie: 2014 (abandonné la même année)

Autant que ça craint de l’admettre, PT n’est toujours pas et ne sera jamais un jeu complet. De plus, à moins que vous ne l’ayez déjà installé sur une PS4, il ne sera plus jamais disponible.

Ce qui est dommage, car c’est l’une des expériences les plus terrifiantes du jeu. Coincés dans une boucle confinée, les joueurs sont constamment menacés par un fantôme vengeur et leurs propres peurs. Un mécanicien simple, avec quelques énigmes rappelant Silent Hill, PT a néanmoins saisi ceux qui espéraient que Silent Hill reviendrait à ses voies d’horreur.

#22 Resident Evil 7 : Danger biologique

  • Développeur : Capcom
  • Editeur : Capcom
  • Sortie : 2017

Au moment où Resident Evil 7 est arrivé, tous les paris étaient ouverts. La série avait perdu son chemin, produisant des jeux et des films d’action idiots et abandonnant à peu près ses racines d’horreur. Mais à la suite de l’annulation de Silent Hills, c’était la chance de Capcom.

Et mon garçon, est-ce qu’ils y sont allés. Réinventant à nouveau son style de jeu, RE7 est passé à la première personne. Plus d’armes biologiques de la taille d’une ville, remplacées par des couloirs claustrophobes et des rednecks implacables. Il perd son chemin par l’acte trois, mais pour la plupart, il est sanglant et terrifiant.

#21 Incryptage

  • Développeur : Daniel Mullins Games
  • Editeur : Devolver Digital
  • Sortie : 2021

Les jeux de cartes peuvent être effrayants en eux-mêmes. Cacher un as dans votre manche, savoir que votre adversaire peut vous casser les pouces peut vous faire peur, c’est vrai. Mais pas normalement associé aux jeux vidéo. Eh bien, Inscryption est là pour défier cette norme.

Cela commence un peu méta, avec l’histoire d’un vlogger ouvrant des paquets de cartes et tombant sur une note, ce qui mène à un vieux jeu… et à un accord avec le diable. Ou à peu près, mais c’était une généralisation. Un jeu de cartes de construction de deck, Inscryption peut ne pas sembler effrayant, mais l’avantage des combinaisons uniques est qu’elles peuvent vous surprendre.

# 20 Lumière mourante (nuit)

  • Editeur : Techland
  • Développeur : Warner Bros.
  • Sortie : 2015

Pendant la journée, sauter, sauter et sauter par-dessus des zombies est très amusant. Jouez avec les types d’armes, lancez un mort-vivant sur un piège à pointes, des heures de joie. Quand le soleil se couche, c’est quand ça devient sérieux.

Finie la frivolité, finies les Volatiles. Plus rapides, plus durs et plus effrayants que votre zombie moyen, ces bougres sont implacables. Pas de pagaille ici, transformant Dying Light en un jeu de combat violent tout au long de la nuit. Certes, le jeu en parle aux joueurs, mais il ne peut pas vous y préparer.

#19 DÉVOREMENT

  • Développeur : Straight Back Games
  • Editeur : Straight Back Games
  • Sortie : 2021

Le multijoueur n’a pas tendance à bien fonctionner avec l’horreur, en grande partie parce qu’il y a toujours de l’humour à partager dans les moments tendus entre amis. Left 4 Dead n’est pas effrayant quand vous travaillez ensemble, juste frénétique.

DEVOUR n’a peut-être pas l’air le jeu le plus brillant du marché, mais ne vous laissez pas décourager. Rassemblez des amis, ou des aléatoires, et affrontez un culte démoniaque avant d’être traîné en enfer. Travaillez ensemble, ou paniquez et laissez les autres pour morts, et vous trouverez ici un multijoueur d’horreur étrangement convaincant.

#18 The Walking Dead : Saints et pécheurs

  • Développeur : Skydance Interactive
  • Editeur : Skydance Interactive
  • Sortie : 2020

En dehors de l’aventure épisodique de Telltale, les jeux The Walking Dead ont un peu manqué. Turgid, tireurs en chiffres, ce n’est que lorsque Saints and Sinners est sorti que cela a secoué cette formule.

Principalement parce que c’est en VR. Le meurtre de zombies est tellement meilleur lorsqu’il est fait de manière créative, littéralement contrôlée à la main. Il y a une histoire extrêmement sans importance, mais qui se soucie quand vous pouvez devenir rusé dans la réalité virtuelle ?

# 17 Subnautica (série)

  • Développeur : Unknown Worlds Entertainment
  • Editeur : Unknown Worlds Entertainment
  • Sortie : 2018

Subnautique ne devrait pas fonctionner comme un jeu d’horreur. Il est principalement présenté comme une série de survie / artisanat, après tout. Mais comme Minecraft et son mode de survie, Subnautica a des tons trompeusement effrayants.

D’une part, il est basé dans les profondeurs aquatiques des océans. Ils sont naturellement sombres, profonds et parfois apparemment sans fin. Et puis il y a les monstres horribles et bizarres et Dieu sait quoi d’autre qui se cache profondément. Ce qui devient “construire une base maritime” se transforme bientôt en “dépêchez-vous avant que quelque chose de plus grand que vous n’apparaisse de nulle part et ne vous mange”.

#16 SOMA

  • Développeur : Jeux de friction
  • Editeur : Frictional Games
  • Sortie : 2015

L’existentialisme n’est jamais vraiment un thème majeur pour le “jeu le plus effrayant de tous les temps”. C’est plus une chose philosophique, débattre de l’existence de son âme, de son but et de son identité. Pas vraiment effrayant, plus introspectif.

Alors fair-play à Frictional Games, responsable d’un autre sur…